Il se caractérise par 3 types de modifications:
  • Échographique. À l’aide d’ultra-sons, le SOP peut être détecté par la présence d’ovaires avec des petits et multiples kystes.
  • Cliniques. Une irrégularité menstruelle, depuis les règles largement espacées parfois par des mois jusqu’à la l’aménorrhée (absence de règles). On observe fréquemment des peaux grasses, de l’acné, et un excès de duvet corporel. 50% des cas sont accompagnés d’un surpoids.
  • Hormonales. Du point de vue hormonal, le Syndrome des Ovaires Polykystiques se caractérise par un excès d’androgènes (des hormones d’action masculinisante).

Le syndrome des ovaires polykystiques est un altération hormonale et métabolique produite par un hyperandrogénisme (excès d’hormones masculines). C’est la raison la plus fréquente de modifications ovulatoire, avec une prédominance de 10 % chez les femmes en âge reproductif, ne pouvant pas se manifester avant la puberté. Et c’est l’une des causes les plus communes de stérilité chez la femme.

Le SOP se produit, en général, avec la présence d’une hormone appelée LH qui induit des niveaux d’insuline très élevés sans pour autant que la femme soit diabétique, par conséquent les ovaires produisent un excès de testostérone.

Le symptôme n’est pas toujours accompagné de toutes ces manifestations, pour établir le diagnostic, la présence de deux des trois types d’altérations est suffisante.

Le traitement est parfois simple et il suffit de modifier les habitudes et le mode de vie.
Une perte de seulement 5-10 % de la masse corporelle est parfois suffisante pour restaurée l’ ovulation. Dans d’autres occasions, la prescription de médicaments comme la metformine,(qui augmente la sensibilité à l’insuline), ou des inducteurs de l’ovulation comme le clomifène, inhibiteurs de l’aromatase ou gonadotrophines est nécessaire.

Si la patiente ne désire pas tomber enceinte, on prescrira les médicaments qui améliorent la sensibilité à l’insuline, contraceptifs oraux et des antiandrogènes seuls ou combinés pour résoudre les problèmes esthétiques, surtout l’acné et l’excès de duvet.